This too shall pass


Discussions de bar / Thursday, June 20th, 2019

J’ai mis du temps à réaliser que c’est à moi-même que je devais consacrer le plus de temps et d’énergie. Que tout l’investissement que je mettais dans le bien être de l’autre serait autant de bien être qui pourrait me manquer à la fin de la journée. Il m’en a couté de réaliser cela, de voir que je n’avais pas à me plier en 4 pour montrer mon amour, que parcourir la ville pour réunir tous les mets préférés de la personne en face n’était pas nécessaire pour se sentir digne de recevoir de l’amour de sa part, que je pouvais relâcher cette pression insidieuse qui assombrissait toutes mes pensées en me rappelant que je risquais de décevoir, et de ne pas recevoir l’amour attendu derrière.

J’ai appris à déconstruire peu à peu mes attentes, vis à vis de moi et de l’autre, ce que je croyais devoir faire pour être une compagne attentionnée, ce que la personne en face devait faire pour que je me sente estimée. J’ai lu beaucoup de livres sur le sujet (1) et écouter plusieurs podcasts (2) qui parlaient de cette notion d’attentes, de manuel, et d’amour de ce qui est.
Aujourd’hui les choses que je croyais auparavant (l’amour plein d’indépendance, de confiance et d’ouverture, où chacun est libre d’être qui il veut être, sans avoir à jouer avec les projections de l’extérieur) je me retrouve à les vivre, à les imprimer en moi à travers l’expérience. En s’offrant la liberté d’être qui on souhaite, on se retrouve souvent à attirer à soi des expériences sacrément enrichissantes, et qui nous permettent d’asseoir nos fondations.

Crédit : ?

J’ai eu l’élan de parler d’amour de l’autre avant même de parler d’amour de soi, alors qu’au fond la personne que j’ai appris à aimer le mieux ces derniers mois c’est moi, avec mes qualités et mes défauts. J’ai décidé de prendre des rendez-vous avec moi même, de m’écouter et me reconnecter à moi, mes émotions, mon coeur, pour embrasser mon côté unique et le vivre mieux.

Parfois je me suis retrouvée dans des situations qui m’ont causé des angoisses, un vrai mal être, avec une sensation de poids sur la poitrine, un brouillard dans le cerveau, j’étais asphyxiée par ma propre peur. Je ne sais pas si tu as déjà palpé cette ombre en toi, et le sentiment d’urgence qui en émerge parfois. J’ai encore du mal à assumer ma démarche spirituelle de découverte de moi même, de reconstruction, c’est pour cela aussi que je tourne longuement autour du pot.

Mais c’est en prenant des risques et en me retrouvant hors de ma zone de confort que j’ai réussi à changer mon monde et mon environnement, que je me suis rencontrée et faite de nouvelles promesses. Dans les faits, qu’est-ce que ça a changé ? Je sens que c’est mon identité au global qui a basculé dans une nouvelle mouvance, je ne suis plus celle que j’étais auparavant. J’ai choisi l’ouverture et l’amour, et ça a changé beaucoup de choses.

J’avais peur de m’exprimer sur beaucoup de sujets par peur d’être trop excentrique ou dans mon monde, aujourd’hui je sais que ça fait ma force et mon charme, que c’est comme ça que je m’amuse et qu’il ne faut surtout pas que je rentre dans le cadre au risque d’éteindre la flamme que j’ai en moi.
J’avais tendance à constamment dépasser mes limites mentales ou physiques, à enchaîner les périodes d’inconfort sans trop me ménager, à me donner à fond pour plaire aux autres et être parfaite. A présent je prend soin de détecter les signaux de “ça va pas” de mon corps, et je m’engage à lui amener les réponses nécessaires rapidement.
J’ai parfois pris des décisions qui pouvaient paraître insensées aux yeux d’autrui, mais qui m’ont soignées et m’ont permis d’avancer avec plus de joie et de confiance en moi. Je sais à présent que je n’ai pas besoin de quelqu’un pour être bien, que je peux être heureuse seule, et que ce n’est pas une honte. Ce soir par exemple, j’ai pris du plaisir à manger seule dans le jardin de l’hôtel avant de passer ma soirée à écrire, juste avec moi-même, et je me languis de rentrer dans ma campagne pour aller me balader sur le plateau entre les arbres.

Ce n’était pas inné, j’ai eu des moments de colère où j’attendais que l’on me soulage, qu’un ami me prenne dans ses bras, me dise que tout irait bien, que je n’avais pas à m’en faire. Parfois j’ai été en colère d’être triste, d’être seule et de ne pas être entourée pour mieux traverser les petits couacs de la vie.
Et ça m’a vraiment changé la vie de reprendre les choses en main, et de m’autoriser à me faire des câlins moi même, à me rassurer, à me dire que ça passerait ça aussi. J’ai pris l’habitude de m’écrire des lettres pleine d’amour et de compliments, parce que je ne serais jamais mieux servie que par moi même, et que c’est profondément thérapeutique pour moi d’écrire des mots doux, aux autres et à moi. J’ai dénoué des journées d’angoisses et de stress avec des balades et des listes de choses biens dans divers carnets, preuve s’il en est à mes yeux que ça ne coûte finalement pas si cher de s’approcher du bonheur (3).

Et en inscrivant ces nouvelles habitudes en moi, je suis parvenue à m’ouvrir bien plus aux autres, à maintenir un meilleur équilibre dans ma vie, à entamer des relations très riches et à m’approprier des outils importants pour être mieux dans ma vie au quotidien.

Je parviendrais sûrement plus tard à détailler mon modus operandi, et à te parler des outils que j’ai découvert, des ressources qui m’ont aidées. Il s’agit encore pour moi de m’approprier cet espace. Si tu as des questions ou des remarques, je serais ravie d’échanger et d’en apprendre plus.

(1) Celui qui me vient toujours en preums : Les sentiments du Prince Charles de Liv Stromvist qui a été une vraie révélation
(2) Pour les podcasts, je suis une grande fan de Clotilde de “Change ma vie”, et sur ces sujets, c’est le Manuel, Aimer ce qui est, et tous ceux qui abordent l’Indépendance emotionnelle.
(3) J’aborderai la question de la thérapie à un autre moment. Il serait faux de dire que je m’en suis sortie seule, j’ai été accompagnée et tenue par la main par des thérapeutes attentionnés, qui m’ont fourni une multitude d’outils pour me débrouiller seule. Ils ont été des guides précieux.


			

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *